Mon enfant bégaie

de Anne-Marie Simon

Le bégaiement est une souffance, évitons qu'il ne gâte toute une vie !

Le bégaiement atteint 1 % de la population, soit environ 650 000 personnes en France. Il touche dans l’enfance 5 % des enfants : une fille pour trois garçons. Dans 3 cas sur 4, le bégaiement aura disparu à l’adolescence. Mais… attention ! Le bégaiement ne passera pas forcément tout seul !

Si l’on n’intervient pas précocement, 1 enfant sur 4 (mais aucun moyen de savoir lequel !) verra
son bégaiement devenir chronique (permanent). Or un changement des attitudes de l’entourage
vis à vis du trouble de la parole de l’enfant, et vis à vis de l’enfant lui-même – par exemple, des
modifications de sa vie quotidienne, ainsi que de la façon de communiquer avec lui – pourraient
suffire dans la plupart des cas à faire disparaître ou à réduire son trouble.

De l’enfance à l’adolescence, l’entourage familial et éducatif peut ainsi jouer un rôle décisif dans
l’évolution du bégaiement de l’enfant, et éviter qu’il devienne constitutif de son identité.

Auteur(e)(s) :

Collection : Concrètement, que faire ?

Thématique(s) : Santé

Auteur(e)(s) : Anne-Marie Simon

ISBN : 9782353450640

128 pages

11 €

Dans la même thématique

Restez informé des nouveautés et évènements Tom Pousse.

91100f2834f6a907257bf9a731af187f11111111111111111111111111