Blog

2.07.2019

Le fonctionnement cognitif dans la déficience intellectuelle

Par Gérald Bussy et Clarisse Mahul

Extrait du livre 100 idées pour accompagner le vieillissement des personnes avec déficience intellectuelle

Il est difficile de déterminer ce qu’est le fonctionnement cognitif habituel (capacités langagières, mnésiques, attentionnelles, de traitement visuel …) d’une personne avec déficience intellectuelle, tant le profil cognitif est un élément propre à chacun. Dans la recherche scientifique, il est convenu de faire des études à partir des causes afin d’identifier des profils par syndromes. On a pu ainsi mettre en évidence certaines particularités que l’on retrouve chez la majorité des personnes présentant telle ou telle pathologie (voir un exemple ci-dessous). Mais, il est important de garder à l’esprit que cela n’est qu’une tendance, et que le spectre des troubles cognitifs est très large et varié, même au sein d’une même pathologie. De ce fait, deux personnes présentant une trisomie 21 (ou n’importe quel autre syndrome neurocognitif) auront des traits communs, mais pourront également avoir des difficultés ou des aptitudes très différentes, en raison de leur patrimoine génétique propre ainsi qu’en fonction de leur environnement et de leur histoire personnelle.

À titre d’exemple, voici un tableau faisant état des tendances des capacités en mémoire de travail dans trois syndromes. Comme on peut le constater, malgré une déficience intellectuelle comparable, le fonctionnement mnésique est très différent.

Restez informé des nouveautés et évènements Tom Pousse.

lectus massa et, quis, consequat. mattis ipsum