Blog

5.06.2020

Comment améliorer la vitesse de lecture d’un élève dyslexique ?

Par Shannon Green et Gavin Reid

Extrait du livre 100 idées+ pour venir en aide aux élèves dyslexiques

Être capable de lire de façon « courante » facilite la compréhension d’un texte, or les enfants dyslexiques ont souvent des difficultés dans ce domaine.

Pour améliorer la vitesse de lecture, demandez aux élèves de lire un texte à leur propre allure. Après quoi demandez leur de relire le même texte en soulignant les mots « clés », puis faites relire seulement les mots soulignés. Répétez cet exercice à plusieurs reprises, faites aussi écrire les mots clés.

Recommencez avec une nouvelle page, mais cette fois sans souligner les mots importants. Parlez avec les élèves de ce qu’ils ont lu sans trop attendre et terminer l’exercice en récapitulant les points clés du texte.

Cet exercice peut se faire sous forme de jeu en donnant aux élèves moins de temps pour lire un texte qu’ils n’en ont besoin – vous pouvez même l’exagérer en n’accordant par exemple que 45 secondes. De cette façon, les élèves doivent se concentrer sur les mots importants. C’est un bon exercice pour les dyslexiques qui ont souvent des difficultés à lire des petits mots peu importants, comme « de », « pour », et qui passent du temps à les prononcer alors qu’ils n’apportent pas beaucoup de sens au texte. Lire chaque mot de façon précise, même les petits mots, peut ralentir la vitesse de lecture et donc affecter la compréhension. En en faisant un jeu, vous pouvez minimiser leur anxiété et en faire un défi pour toute la classe, ainsi le dyslexique ne se sentira pas différent des autres élèves.

Une autre activité à proposer aux élèves est de leur distribuer des bouts de papier sur lesquels figure une phrase. Assurez- vous qu’ils soient capables de la déchiffrer. Le but de l’exercice étant la vitesse de lecture et non la lecture à voix haute. Par exemple si le sujet traité concerne le football, la phrase pourrait être : « l’arbitre prend son sifflet et siffle ».

Dès qu’ils ont regardé le texte, ils retournent le papier sur la table, face écrite cachée et seulement alors ils disent ce qu’ils ont lu.

Cet exercice aide non seulement à augmenter la vitesse de lecture mais fait aussi comprendre aux élèves dyslexiques que « lire c’est comme parler ». Il les aide à vaincre l’anxiété générée par la lecture. C’est aussi un excellent exercice pour développer la mémoire à court terme.

Photo by mentatdgt from Pexels

Restez informé des nouveautés et évènements Tom Pousse.

Aenean ipsum ut quis Lorem Praesent accumsan mattis vel, Phasellus