Blog

23.11.2020

Quelles compétences de base sont indispensables pour développer les habiletés sociales chez l’enfant ?

Par le Dr Mehdi Liratni

Extrait du livre 100 idées pour enseigner les habiletés sociales

Oui, il existe bien des compétences de base, et pour les connaître, il suffit de piocher dans les étapes recensées scientifiquement sur le développement du bébé (Devouche & Provasi, 2019). Avant tout chose, nous précisons que plus les capacités sensorielles de l’individu sont optimisées dès les premiers jours de vie (par l’absence de cécité visuelle, auditive…), plus l’apprentissage des codes sociaux sera aisé.

De la même manière, l’absence de troubles neurologiques ou développementaux (autisme, syndromes d’origine génétique…) dès la naissance va faciliter l’apprentissage des codes sociaux, alors que leur présence va d’emblée être désavantageuse.

En effet, certains troubles se manifestant dès les premières semaines de la vie vont provoquer, en cascade, d’autres déficits (mentaux, sociaux, émotionnels, moteurs…). Dans le cadre de ces troubles neuro-développementaux ou génétiques, il conviendra alors d’enseigner en priorité ces compétences sociales de base, habituellement retrouvées chez le bébé, avant d’aborder tout autre type d’apprentissage social (et même tout autre type d’apprentissage tout court !). En effet, l’absence de ces compétences sociales de base risque de fragiliser les apprentissages ultérieurs. Il faut donc faire les choses dans  l’ordre, tel qu’on peut l’observer dans le développement « normal ». Enfin, les difficultés d’adaptation sociale peuvent aussi provenir d’autres causes comme le trouble de l’attention avec/sans hyperactivité, les troubles d’apprentissage, les carences affectives ou éducatives, et même chez certains enfants à haut potentiel intellectuel… Dans ces cas, il faudra toujours évaluer la présence ou l’absence de ces compétences de base, car, si certains de ces troubles apparaissent de manière moins précoce que l’autisme ou les syndromes génétiques, il peut arriver que certaines bases ne soient pas suffisamment stabilisées.

 Ces compétences de base peuvent se décliner ainsi :

• l’acceptation de la présence d’un partenaire social et le plaisir partagé dans l’interaction ;

• le contact oculaire ;

• l’attention conjointe ;

• effectuer des demandes efficaces ;

• répondre, de manière immédiate, à des petites consignes simples : venir sur demande, s’asseoir sur demande, etc. ;

• l’imitation, sous toutes ces formes ;

• la capacité à attendre  et à accepter, a minima, la frustration ;

• demander une pause pour arrêter une activité.

Photo by Michael Morse from Pexels

Restez informé des nouveautés et évènements Tom Pousse.

accumsan ut lectus ut Praesent sem, suscipit Aliquam odio fringilla efficitur.