Blog

31.10.2019

Comment suivre le fil du récit lorsqu’on est dyslexique ?

Par Gavin Reid et Shannon Green.

Extrait du livre 100+ idées pour venir en aide aux élèves dyslexiques.

Qu’il s’agisse d’un manuel scolaire, d’un livre de lecture ou d’un roman, il est important de s’assurer que l’élève est « entré » dans le texte qu’il lit, qu’il a bien compris le contenu de sa nouvelle lecture. Il convient de s’en assurer le plus rapidement possible, dès le début de la lecture.

Avant même de commencer à lire, demandez-lui ce qu’il comprend du titre. On peut ainsi évaluer sa compréhension du contexte. Après avoir lu un passage, vous pouvez lui poser les questions suivantes :

« Est-ce que tu aimes l’histoire ? Pourquoi oui, pourquoi non ? Quels en sont les personnages principaux ? Comment le sais-tu ? etc. » Ensuite, demandez-lui d’imaginer la suite et d’envisager un ou plusieurs dénouements possibles. Il est également important de s’assurer que l’enfant sache différencier les différents niveaux de compréhension, s’agit-il d’une fiction ou d’un texte informatif ?

Les différents niveaux décrits ci-dessous sont importants dans la mesure où ils vont au-delà d’une simple compréhension du texte, ils conduisent à une réflexion et permettent au lecteur d’adhérer davantage à sa lecture.

  • Niveau littéral : information factuelle, du type : par qui, pourquoi et comment le texte a-t-il été écrit ?
  • Niveau déductif : les déductions permettent de « lire entre les lignes ». Par exemple, « D’après toi, que va-t-il se passer maintenant ? Pourquoi tel personnage a-t-il dit cela ? »
  • Niveau créatif : il encourage l’originalité et la réflexion. Proposer de rédiger ou de prédire un dénouement différent développe la compréhension du texte.
  • Niveau critique : il encourage la réflexion. Par exemple, posez-lui les questions suivantes : « As-tu aimé le livre ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui t’as gêné ? L’intrigue était-elle facile à suivre ? Pourquoi ? ».

Ces différents niveaux de compréhension peuvent aussi s’appliquer aux textes informatifs, en particulier le niveau critique. Il faut encourager les élèves dyslexiques à une lecture critique, pour leur montrer qu’il ne s’agit pas seulement de lire correctement un texte et d’en comprendre le sens mais au-delà de réfléchir à sa portée.

Restez informé des nouveautés et évènements Tom Pousse.

leo. luctus dictum velit, sed libero adipiscing ut consectetur consequat. ut