Blog

28.02.2019

Aider un enfant qui ne va pas bien : quand consulter un spécialiste ?

Par le Dr. Anne Gramond

Extrait du livre 100 idées pour aider un enfant qui ne va pas bien.

C’est une question délicate. En effet, il est toujours douloureux pour des parents de faire la démarche de consulter un(e) spécialiste pour leur enfant : médecin psychiatre ou
psychologue… Cette démarche est douloureuse car reconnaître que l’on a besoin d’aide peut être vécu par certains parents comme un sentiment d’échec et d’impuissance. Certains parents arrivent en consultation très culpabilisés, en se disant : « Je suis un mauvais parent car je n’ai pas su aider mon enfant »

Mais cette démarche courageuse, quoique souvent difficile pour les parents, est toujours vécue comme un soulagement par l’enfant. En effet, celui-ci se sentira entendu, reconnu, soutenu dans sa souffrance par ses parents. Une consultation auprès d’un spécialiste de l’enfant et de l’adolescent a plusieurs objectifs :

• d’une part, comprendre la nature des difficultés et de la souffrance de l’enfant : établir un diagnostic.
• d’autre part, proposer des solutions pour aider l’enfant et sa famille : conseils, guidance, thérapie, traitements médicamenteux…

Les études montrent que le fait d’obtenir un diagnostic et de recevoir une explication sur les troubles est déjà, en soi, thérapeutique car cela permet de comprendre la souffrance de l’enfant. La compréhension et la reconnaissance de ses difficultés lui permettront de se sentir mieux compris, de renforcer son estime de soi, de soutenir sa motivation et ainsi d’améliorer les relations intrafamiliales et sociales.

Ainsi, les parents d’un enfant au comportement agressif, colérique et opposant, diagnostiqué par le médecin comme souffrant d’un état dépressif, réagiront différemment. Leur enfant ne sera plus assimilé à un enfant « mal élevé ». Ils prendront en compte sa souffrance. Ils seront naturellement plus attentifs, disponibles, tolérants, patients, à l’écoute. Posture qui aidera leur enfant à aller mieux. Il en est de même pour beaucoup de troubles psychologiques….

Les médecins et les psychologues sont soumis au secret professionnel et à l’obligation de confidentialité. Les parents trouveront auprès de ces spécialistes de l’enfant une aide
précieuse pour les accompagner dans cette situation. Seul un médecin psychiatre ou pédopsychiatre est habilité à poser un diagnostic médical. Il prendra le temps, sur une ou plusieurs consultations, de comprendre les symptômes de l’enfant. Habituellement, les rencontres se déroulent en présence de ses parents. L’évaluation s’inscrit dans une analyse de la dynamique familiale prenant en compte les facteurs émotionnels autour du développement de l’enfant : le déroulement de la grossesse et de l’accouchement, le développement précoce… mais également, la dynamique familiale, le cadre de vie de l’enfant, les événements de vie stressants, le parcours de vie de l’enfant, son parcours scolaire, ses relations sociales…

Le pédopsychiatre fera une observation de l’enfant : difficulté de séparation, contact, présentation, humeur, capacités de verbalisation et d’élaboration, niveau de conscience de soi et de ses difficultés. Au besoin, il se mettra en contact avec le ou les enseignants afin d’évaluer les difficultés de l’enfant en classe par des questionnaires, un courrier descriptif, en étudiant les bulletins scolaires, en observant ses cahiers… En fonction des difficultés rencontrées par l’enfant, le spécialiste pourra alors proposer différentes prises en charge spécifiquement adaptées à l’enfant.

Photo by Juan Pablo Arenas from Pexels

Restez informé des nouveautés et évènements Tom Pousse.

at ipsum quis et, quis, dolor justo felis sed