Blog

22.08.2018

Apprenez à écouter votre ado

Par Géraldine Audemard et Anne Gramond

Extrait du livre 100 idées pour mieux gérer les problèmes avec les ados

Depuis que nos enfants sont devenus adolescents, ils ont la parole, mais ils nous parlent… plus ou moins. Mais, savonsnous les écouter ? Le sens de leur discours s’appuie sur celui des mots qu’ils emploient, mais parfois ces mots ont des sens qu’ils maîtrisent encore mal. De plus, l’intonation, la mimique, les émotions affichées sont autant d’éléments importants à prendre en compte si on veut avoir une bonne qualité d’écoute et comprendre vraiment ce que notre adolescent est en train de nous dire. Or vous êtes parfois fatigué et vous êtes alors tenté d’écouter ses propos d’une oreille distraite, surtout si ce qu’il est en train de vous dire vous semble banal. Attention : ne faites pas semblant de l’écouter, en répondant vaguement un « oui, oui » automatique, car il s’en apercevra vite et sera blessé que vous ne l’écoutiez pas réellement. Vous pouvez lui dire : « Écoute, j’ai eu une dure journée, je suis fatigué, je m’excuse de ne pas bien t’écouter », ou encore « Je suis fatigué, laisse-moi ¼ heure pour me détendre et après je t’écouterai volontiers ».

Quand votre ado vous parle, évitez de faire autre chose en même temps : il appréciera que vous soyez vraiment présent pour lui. De plus, si vous n’êtes pas attentif à sa parole, à sa façon de dire, vous risquez de passer à côté du sens réel de son discours. S’il vous fait part d’un souci qui vous semble peu important, ayez quand même une bonne qualité d’écoute, car votre ressenti peut être très différent du sien.

Par exemple, si votre adolescente vous dit : « Mon copain Tristan me fait la gueule, j’en ai marre ! », la façon dont elle s’exprime peut révéler le contenu émotionnel plus ou moins grand de cette information (colère, tristesse, lassitude…) : si vous êtes attentif, vous comprendrez mieux dans quel état d’esprit elle est et, selon les cas, en devinant avec laquelle de vos réponses elle se sentira le mieux comprise, vous pourrez lui répondre : « Ne t’inquiète pas, des copains tu en auras d’autres ! », ou bien « De toute façon, ce garçon est complètement idiot ! », ou encore : « Je comprends que cela t’affecte d’être en froid avec lui ». La première réponse revient en effet à lui dire : « Ton problème est futile, laisse-moi tranquille » ; la deuxième pourrait se traduire par : « Inutile d’en parler, le problème vient de lui », et, dans les deux cas votre ado risque de se sentir incomprise. Avec la troisième réponse, au contraire, bien que vous ne lui donniez aucune solution, elle sentira néanmoins que vous l’avez entendue, et c’est déjà très important. Nous autres adultes voulons trop souvent donner des réponses, alors que ce que l’adolescent attend de nous avant tout est une écoute active qui lui permette de se sentir écouté et compris. Avec cette troisième réponse, vous montrez donc à votre adolescente que vous êtes attentif à elle, votre compréhension la rassure et vous l’aidez à gagner en autonomie en l’incitant à trouver des solutions par elle-même.

Si vous prenez ainsi l’habitude d’avoir une bonne qualité d’écoute avec votre adolescent, même pour des sujets futiles de la vie quotidienne, alors il s’ouvrira probablement à vous plus facilement en cas de problème plus important.

 

Image : negativespace.co

Restez informé des nouveautés et évènements Tom Pousse.

diam tristique felis ut Lorem lectus Donec dapibus