Blog

24.04.2019

Dyspraxie : la préparation au cours d’éducation physique

Par Amanda Kirby et Lynne Peters

Extrait de l’ouvrage 100 idées pour aider les élèves dyspraxiques

Les cours d’éducation physique peuvent présenter un véritable défi pour un enfant dyspraxique ; en même temps, c’est une formidable opportunité qui lui est offerte pour améliorer sa motricité globale, son équilibre, sa coordination ainsi que sa motricité fine. L’enfant pourra gagner en assurance et en estime de soi, ce qui ne manquera pas de l’aider dans tous les autres domaines, scolaires ou non.

Faites préalablement un bilan de ses compétences physiques. Il est inutile de lui proposer de participer à des jeux de ballon compliqués s’il ne sait pas courir en ligne droite. Pour lui permettre de réussir, il est essentiel de bien évaluer au préalable les compétences requises pour chaque jeu, car l’enfant dyspraxique a besoin d’être motivé et de voir que l’objectif qui lui est assigné lui est accessible.

Un grand nombre d’enfants dyspraxiques ne maîtrisent pas tous les gestes de base de la vie quotidienne. Ôter leurs vêtements pour revêtir leur tenue de sport peut représenter pour eux un obstacle significatif. Il sera utile d’indiquer aux parents les jours où l’enfant a cours d’éducation physique pour que ce jour-là on l’habille avec des vêtements plus faciles à mettre et à enlever ; de même, il faut rappeler aux parents que les chaussures avec des velcros sont toujours plus faciles à enfiler que les chaussures avec des lacets.

Les parents pourront également donner un sac à l’enfant pour éviter qu’il mélange ses vêtements… ce que le jeune dyspraxique ne manque souvent pas de faire ! Comme Dagobert, certains enfants ne distinguent pas l’endroit de l’envers pour enfiler leurs vêtements. Il conviendra de les aider à mettre leur chemise, leur jupe ou leur pantalon correctement.

Incitez l’enfant à s’appuyer sur quelques points de repère pour s’habiller, par exemple l’étiquette qui se trouve sur le col de son T-shirt ou le logo imprimé sur la poitrine. Il est aussi important que l’enfant soit toujours en position stable pour se changer. Une chaise lui facilitera la vie, en particulier pour changer de chaussettes et de chaussures. Vérifiez que cette chaise ne soit pas trop haute afin qu’il puisse poser ses pieds par terre. Vous pouvez aussi l’autoriser à s’asseoir par terre et à s’adosser à un mur.

Pour se changer, l’enfant aura sans doute besoin de plus de temps que les autres. S’il est toujours le dernier à arriver en cours, il se peut qu’il manque à chaque fois les premières consignes du professeur. Faites en sorte que l’enfant rentre en cours en même temps que ses camarades.

Photo by Aphiwat chuangchoem from Pexels

Restez informé des nouveautés et évènements Tom Pousse.

felis id Phasellus facilisis velit, Praesent adipiscing sem,