Blog

31.05.2017

La dyspraxie et les sorties scolaires à la piscine

Par Amanda Kirby et Lynne Peters

Extrait du livre 100 idées pour aider les élèves dyspraxiques

La plupart des écoles primaires organisent des séances à la piscine et des cours de natation. L’enfant dyspraxique se heurtera alors à toute une série d’embarras pour se changer : se sécher avant de s’habiller, garder l’équilibre en mettant ses chaussures, ne pas savoir où accrocher ses vêtements et ne pas savoir s’habiller en les remettant dans le bon ordre.

Pour s’habiller, il aura besoin de davantage de temps que ses camarades. Il pourra se sentir alors sous pression, s’angoisser et se précipiter pour regagner l’autocar de l’école. La précipitation peut le rendre encore plus maladroit que d’habitude, et il pourra faire tomber ses vêtements dans l’eau, glisser ou tomber.

Donnez-lui un panier où il pourra rassembler tous ses vêtements et veillez, les jours où il y aura piscine, à lui faire porter des vêtements faciles à mettre et à enlever. Un bon plan consiste à garder un jeu de vêtements de rechange à l’école ; vous pourrez alors lui donner plus de temps pour se changer.

Pour qu’il soit rassuré en entrant dans l’eau, apprenez à l’enfant à mettre ses deux mains sur le bord de la piscine et à se retourner pour se laisser glisser dans l’eau. Pour sortir de l’eau, il ne pourra pas se hisser directement sur le bord de la piscine : il est préférable qu’il utilise les marches ou une échelle. Dans l’eau, l’enfant aura sans doute besoin de plus de place autour de lui pour éviter qu’il se cogne contre ses camarades ou qu’il leur donne des coups de pieds.

Il existe des activités aquatiques spécifiques pour aider l’enfant dyspraxique. Vous pourrez par exemple lui demander de sautiller sur place dans l’eau ou de marcher en avant et en arrière, ce qui contribuera à muscler ses jambes et à renforcer leur tonicité ; demandez-lui de s’allonger dans l’eau et de battre les jambes en se tenant au bord de la piscine ; entrer et sortir de l’eau, jouer dans l’eau avec un ballon, etc. tous ces jeux sont de nature à lui faire le plus grand bien.

Certains enfants dyspraxiques éprouvent de grandes difficultés pour coordonner les mouvements de leurs bras et de leurs jambes. Pour les aider à mieux se déplacer dans l’eau, autorisez-les à utiliser des palmes. Vous pouvez aussi leur mettre une bouée autour de la poitrine et des bouées sur les bras, et leur demander de nager en agitant uniquement les jambes.

Restez informé des nouveautés et évènements Tom Pousse.

luctus sed libero Lorem Aliquam sem, pulvinar lectus suscipit diam