Blog

24.10.2018

La mémoire de travail, c’est quoi ?

de Gérald Bussy

Extrait du livre 100 idées pour stimuler sa mémoire de travail

La mémoire de travail (MDT) est une mémoire à court terme qui permet de retenir les informations pour un temps court, tout en effectuant une activité en parallèle. Par exemple, si on est amené à entrer dans son répertoire un numéro de téléphone, la mémoire de travail est indispensable pour maintenir en mémoire les chiffres et écrire le nom du contact en même temps.

Cette mémoire n’est pas unitaire, mais elle regroupe différentes composantes qui s’organisent selon un fonctionnement complexe (d’après le modèle théorique dit de
Baddeley). La mémoire de travail comprend quatre modules : l’administrateur central, la boucle phonologique, le calepin visuospatial et le buffer épisodique. Ces composantes interagissent, mais ont des rôles bien distincts.

En voici les principaux :
– la boucle phonologique est dédiée au stockage des informations verbales et auditives (qui correspond à la mémoire à court terme verbale, MCT V) ;
– le calepin visuospatial est dédié au stockage des informations visuelles et spatiales (qui correspond à la mémoire à court terme visuospatiale, MCT VS ;
– l’administrateur central a un rôle de contrôle de l’activité des deux composantes précédentes, mais joue également un rôle dans l’attention divisée (faire deux choses en même temps), dans la mise à jour d’informations… ; l’administrateur central correspond à la mémoire de travail lorsqu’il est associé aux MCT V ou MCT VS ;
– le buffer épisodique a un rôle de lien avec la mémoire à long terme.

La mémoire de travail n’a pas des capacités illimitées de stockage des informations. Sa capacité ne dépend pas uniquement des aptitudes personnelles, elle dépend en grande partie des types d’informations à mémoriser : il est plus facile de retenir des mots courts que des mots longs, il est plus facile de retenir des mots dont les sons sont très différents (cartable-voiture-fil) que des mots dont les sons sont proches (foin-point-coin)…

De même, la mémoire de travail ne retient pas les informations très longtemps. Au bout de quelques secondes, elles disparaissent si rien n’est fait pour les mémoriser.

Afin de réduire la complexité, nous parlerons uniquement de mémoire de travail pour parler aussi bien de la mémoire de travail que de la MCT verbale ou MCT visuospatiale.

Source photo : pixabay.com

Restez informé des nouveautés et évènements Tom Pousse.

id Phasellus ut leo. mi, consequat. Sed Donec pulvinar et,