Blog

10.05.2019

Mon enfant souffre-t-il d’un trouble anxieux ?

par le Dr Anne Gramond

Extrait de l’ouvrage 100 idées pour aider un enfant qui ne va pas bien

L’anxiété est une réaction physiologique de l’organisme pour s’adapter à différentes situations rencontrées dans la vie. C’est une émotion normale, jouant un rôle adaptatif qui a permis la survie de notre espèce à travers les millénaires. En effet, face à des stimuli inhabituels ou menaçants de l’environnement, l’anxiété permet d’augmenter la fréquence cardiaque, l’irrigation vasculaire des muscles, afin de pouvoir mettre l’organisme en condition pour affronter la menace soit par le combat soit par la fuite.

L’anxiété est donc une émotion normale et positive mais, lorsqu’elle est trop intense ou trop prolongée, elle devient pathologique et peut être à l’origine d’une grande souffrance psychique. Elle s’accompagne alors d’une sécrétion d’hormones du stress : l’adrénaline et le cortisol. Lorsque l’anxiété est trop intense ou qu’elle se prolonge, ces deux hormones sont sécrétées en trop grande quantité dans l’organisme et y ont des effets délétères sur le système immunitaire et sur le système cardiovasculaire.

Elles favorisent également l’apparition de troubles du sommeil, de troubles anxieux, de syndromes dépressifs, de
difficultés d’attention et de mémorisation.

L’anxiété s’exprime fréquemment dans trois registres : psychologique, comportemental et somatique. Chez l’enfant, elle peut se manifester, entre autres, par l’incapacité à se séparer de ses parents, par un souci excessif et permanent, par des peurs disproportionnées par rapport à son âge, par des problèmes d’endormissement et des cauchemars… Elle peut prendre de nombreuses formes que nous allons détailler dans les pages suivantes.

De nombreux enfants éprouvent des difficultés à reconnaître et à exprimer leurs émotions. L’anxiété se manifeste alors sous forme de douleurs et de plaintes somatiques : mal au ventre, mal à la tête, douleur dans la poitrine, sensation d’étouffement…

Dans ce cas, avant de confirmer le diagnostic de trouble anxieux, il faudra bien sûr veiller avant tout à éliminer toute pathologie organique en consultant un médecin.

Puis on expliquera son trouble à l’enfant : on lui dira qu’il souffre d’anxiété, qu’il s’agit d’un trouble très fréquent que l’on retrouve chez de nombreux enfants ou adolescents. Ensemble et avec l’aide d’un spécialiste, les parents vont l’aider à apprendre à gérer son anxiété.

Photo : pexels

Restez informé des nouveautés et évènements Tom Pousse.

efficitur. sem, consectetur ante. dolor. id tempus ut mattis