Blog

13.03.2020

Pourquoi faut-il écrire à la main ?

Par Elise Harwal

Extrait du livre 100 idées pour accompagner les enfants dysgraphiques

Dans notre civilisation, l’écriture est un mode de civilisation très ancien. Elle s’est développée, il y a un peu plus de 3000 ans au Proche Orient, et a évolué au fil du temps, notamment avec les nouvelles technologies. Mais l’écriture manuelle reste présente pour de nombreuses tâches de la vie quotidienne et indispensable à l’école où elle est obligatoire, c’est un facteur de réussite scolaire.

L’utilisation des claviers s’est généralisée, est-il donc toujours aussi utile de consacrer autant de temps et d’efforts à l’apprentissage de l’écriture manuscrite ? La réponse est oui, plusieurs études montrent ses bienfaits.

• Elle favorise la mémorisation, l’assimilation des connaissances

Quand on écrit à la main, c’est une partie plus large du cerveau qui s’active, également bénéfique à l’apprentissage des  connaissances.

L’écriture manuscrite nous oblige à élaborer et à résumer l’information qui nous est transmise, ce qui stimule la réflexion et le sens critique.

Nous écrivons moins vite que nous tapons, nous sommes donc obligés de sélectionner les éléments pertinents, de reformuler avec nos propres mots, d’organiser à notre manière, ce qui favorise la réflexion et l’assimilation des connaissances.

• Elle aide à la concentration

Quand on travaille sur ordinateur, on a accès à internet, ce qui peut vite devenir une source de distraction.

Comme on écrit moins vite que l’on tape, on est obligé de se concentrer davantage si on ne veut pas rater des éléments importants.

• Elle nourrit la créativité et la réflexion

Comme on écrit moins vite que l’on tape, on est obligé de faire un travail de synthèse lorsqu’on prend des notes.

L’écriture manuscrite déclenche la créativité et elle permet de se libérer des formats prédéfinis par l’ordinateur, elle est plus maniable.

Le fait d’écrire tous les jours oblige l’esprit à trouver sans cesse de nouvelles idées, d’où une plus grande créativité.

En conclusion : plus on prend de notes manuscrites, plus on synthétise et plus on mémorise facilement. Cela permet également de mieux argumenter lors d’une conversation et d’amener à la réflexion. En prenant des notes, la personne commence déjà à réfléchir et à apprendre son cours. C’est un cercle vertueux.

• Elle facilite la lecture (mémoire du geste) et l’orthographe

Nous mémorisons mieux quand nous écrivons à la main, car nous sommes dotés d’une mémoire corporelle : tenir son crayon, toucher le papier… Ce qui est déterminant pour l’apprentissage de la lecture, les mots lus sont appris en même temps que l’écriture.

Les mots sont codés de façon multimodale (la trace, le geste sensori-moteur), ce qui contribue à l’orthographe des mots.

• Elle permet un mieux-être

L’écriture manuscrite permet de mieux se connaître et se sentir mieux. Le fait d’écrire ses émotions produit pour certains patients des effets comparables a  la prise de médicaments, notamment dans des situations de traumatisme (Smyth, 1998).

• Elle développe la motricité fine et d’autres processus cognitifs

Il est prouvé que les ressorts neuronaux utilisés dans le maintien de la langue et les gestes de l’écriture aident à stimuler certaines parties du cerveau qui ne le sont pas lors d’autres activités.

Lorsqu’on écrit sur papier, on visualise mentalement les lettres à produire qu’on voit ensuite apparaître grâce au mouvement des doigts. Quand on écrit sur clavier, toutes les lettres sont représentées de la même manière et seront transcrites par l’ordinateur grâce à un geste standard (taper sur touche), il suffit de visualiser où se trouve la lettre sur le clavier.

Le geste n’a aucun lien avec la forme de la lettre contrairement à l’écriture manuscrite. « Sur le plan moteur et sur celui de la représentation mentale, ces deux façons d’écrire n’ont rien à voir : elles ne sollicitent pas les mêmes zones du cerveau, ni les mêmes processus cognitifs », explique Jean-Luc Velay, chercheur au CNRS, au Laboratoire de neurosciences cognitives de l’université Aix-Marseille. L’écriture manuscrite aide à garder un cerveau alerte et à entretenir sa dextérité manuelle.

Restez informé des nouveautés et évènements Tom Pousse.

commodo risus. quis, pulvinar dolor. Phasellus sed